Développement de l’autonomie et du leadership des femmes pour la democratisation

  • العربية
  • English
  • Français
  • Bahasa Indonesia
  • اردو

L'effet papillon de WLUML-WELDD: Les mères de l’humanité

Published Date: 
Tuesday, October 6, 2015

 S’il est une chose que Rada a vraiment compris, grâce à l’atelier de WELDD, c’est que les femmes sont les mères de l’humanité. Vous penserez que ce n’est pas une grande chose. Tout le monde sait déjà que les femmes peuvent être mères. Et naturellement, Rada le savait aussi. Mais lorsqu’elle dit que les femmes sont les mères de l’humanité, cela signifie quelque chose de plus profond.

 

Rada est une activiste sénégalaise des droits des femmes ; elle travaille avec une association des femmes africaines pour la recherche et le développement. C’est pour cette raison qu’’elle a été sélectionnée pour participer aux ateliers de WELDD. Son association mène des activités de lutte contre les violences faites aux femmes et aux jeunes filles. Elle dit que maintenant le plan d’action de son organisation s’étend sur deux ans mais aussi jette aussi un regard aux femmes de la sous-région africaine. Elle donne les exemples du Nigeria avec l’enlèvement des jeunes filles par le mouvement intégriste Boko Haram et de la situation du Mali.

 

Pour Rada, le programme de l’atelier qui regroupait des femmes venues de divers horizons contenait des thèmes très intéressants. Ceux-ci étaient particulièrement pertinents, en raison du contexte singulier de la région : le groupe intégriste de Boko Haram avait enlevé les jeunes filles de Chibok.

 

Les ateliers ont été très importants pour Rada et toutes les autres participantes, parce qu’elles ont eu la chance de rencontrer des femmes venant de nombreux lieux différents; elles ont eu la possibilité d’écouter histoire des femmes qui avaient subi viol et discrimination : en effet, lors des ateliers, les femmes, qui ont vécu ces violences, ont eu la possibilité de faire des témoignages par rapport aux faits réels.

 

C’était fondamental pour faire comprendre aux femmes que leurs droits ne sont pas respectés ; bien au contraire, ces droits sont bafoués par des personnes qui disent d’agir au nom de l’Islam. Pour Rada, cette confrontation avec les autres femmes, qui a été possible grâce au programme WELDD, les a amenées à dire que ces personnes, soi-disant défenseurs de l’Islam, qui est une religion saine et éducative, sont en fait des terroristes.

 

Les ateliers ont surtout provoqué un changement significatif, car, après plusieurs interventions, on a constaté un certain recul de ces forces qui ont commencé à nuire à la liberté des femmes. Ainsi des journées de sensibilisation ont été organisées par les associations de femmes pour dire halte à ce phénomène barbare qui freine les activités et le développement de la vie des femmes. Les grandes associations de femmes qui ont porté le combat ont été traitées de « féministes » par des gens qui ne connaissent pas l’histoire des causes à défendre. Donc, ce programme de l’atelier WELDD a servi aux luttes des associations.

 

De plus, après les confrontations et les interventions, Rada réalisait que la chose la plus importante est, pour les femmes, de prendre le contrôle de leur vie. L’autonomisation des femmes est la clé de leur réussite, pas seulement pour l’avancement de leurs droits, mais aussi pour le progrès de toute l’Afrique. C’est pour cela que  Ramatoulaye pense que les femmes sont les mères de l’humanité, parce qu’elles ont le pouvoir de faire avancer la condition de tout le monde : elles donnent la vie et c’est une chose magnifique ; mais ce n’est pas cela seulement. Les femmes sont mères, sœurs, amies, mais elles sont surtout des êtres humains, exactement comme les hommes. Si elles étaient respectées et traitées en toute égalité, il y aurait plus d’égalité dans le monde.

 

La volonté de lutter pour l’égalité entre les femmes et les hommes est l’un des sentiments que nous sommes fières d’avoir suscité dans les ateliers WELDD !

Issue: 
Participation publique et politique
Violence à l’égard des femmes culturellement justifiée
Network Source: